36 VAXIVIERE Matthieu (fra), SCHUMACHER Mick (ger), LAPIERRE Nicolas (fra), Alpine Endurance Team, Alpine A424 #36, Hypercar, FIA WEC, action during the Free Practice 1 of the 2024 24 Hours of Le Mans, 4th round of the 2024 FIA World Endurance Championship, on the Circuit des 24 Heures du Mans, on June 12, 2024 in Le Mans, France - Photo Joao Filipe / DPPI

Après la manche d’ouverture au Qatar, l’équipe Alpine Endurance a affronté de nouveaux défis à Imola, à Spa-Francorchamps et au Mans. Le Championnat du Monde FIA d’Endurance démarre sa deuxième partie de saison hors d’Europe en retrouvant l’Amérique du Sud pour la première fois depuis 2014 à l’occasion des 6 Heures de São Paulo.

Situé au sud de la ville, le circuit d’Interlagos est notamment connu pour accueillir le rendez-vous brésilien du championnat du monde de Formule 1. Baptisé en l’honneur de José Carlos Pace, deuxième des 24 Heures du Mans 1973 et vainqueur du Grand Prix du Brésil 1975, le tracé a évolué au fil des décennies pour atteindre sa configuration actuelle de 4,309 km.

Célèbre pour ses dénivelés, ses freinages en dévers et ses virages rapides mettant les pneumatiques à l’épreuve, la piste propose trois secteurs très différents. Le premier offre des courbes ondulantes et une courte ligne droite, le deuxième est très rythmé et technique, et le tour se conclut par une remontée à plein régime sur la colline menant à la grille de départ et longeant les tribunes.

Négocié dans le sens antihoraire, le circuit se situe à 800 mètres au-dessus du niveau de la mer. Avec de longues phases d’accélération sur son petit développé rendant la gestion du trafic cruciale, le défi n’en sera que plus redoutable pour les mécaniques. São Paulo étant parfois surnommée la « cité de la bruine », Interlagos est aussi connu pour son climat capricieux pouvant basculer en très peu de temps, encore plus au début de l’hiver dans l’hémisphère sud.

Sur ce tracé propice aux courses animées, la marque au A fléché aura la mission de poursuivre l’apprentissage de son Hypercar, l’Alpine A424. Face aux challenges brésiliens, les Bleus pourront compter sur l’expérience de plusieurs membres de ses équipages, dont Nicolas Lapierre, vainqueur de l’épreuve en 2012. Ses équipiers Matthieu Vaxiviere et Mick Schumacher mettront également leurs connaissances de São Paulo au service de l’équipe et du trio de la n°35, Charles Milesi, Ferdinand Habsburg et Paul-Loup Chatin s’apprêtant tous à découvrir la piste brésilienne après avoir pu l’étudier au simulateur.

L’objectif d’Alpine Endurance Team sera d’emmagasiner à nouveau un maximum d’enseignements sur son package. Les premiers tours de roues auront lieu ce vendredi 12 juillet avec deux séances d’essais libres d’une heure et demie chacune. Samedi, une ultime session d’une heure précèdera les qualifications et l’Hyperpole. La course commencera dimanche à 11h30 heure locale (16h30 en France) et verra les Alpine A424 n°35 et n°36 affronter dix-sept autres Hypercars au sein de la catégorie reine.

« Il y a toujours de l’enthousiasme à découvrir un nouveau terrain de jeu, encore plus sur une piste mythique et dans un pays aussi passionné par le sport automobile. » a déclaré Philippe Sinault, Team Principal d’Alpine Endurance.

« Interlagos est un circuit à l’ancienne, très différent de ceux que nous avons expérimentés cette saison. Parmi les défis, les dénivelés font que la voiture est rarement droite dans les zones de freinage. »

« Les pilotes freinent beaucoup en appui, donc il sera crucial qu’ils soient à l’aise avec l’équilibre de la voiture. Les réaccélérations avec les nombreux dévers et montées s’annonçent également très intéressantes. »

« Le tracé met à l’épreuve les pneumatiques, notamment celui à l’arrière droit. Le temps s’y avère toujours un peu incertain, donc nous ferons tout pour être parés à toute éventualité. »

« Nous avons hâte d’y être pour retrouver notre bonne dynamique et confirmer notre potentiel après le rendez-vous du Mans. »

Au Mans justement, les deux Alpine ont dû abandonner sur problème mécanique, mais l’écurie du constructeur français a pu identifier le souci et a mis en place un correctif avant cette manche au Brésil.

« Nous pensons avoir identifié nos problèmes et mis en place un certain nombre d’actions correctives. Nous connaissons beaucoup mieux notre package, nous avons beaucoup travaillé en amont et nous avons clairement à cœur de bien faire, qui plus est en ce week-end du 14 juillet. »

Programme des 6H de São Paulo

Vendredi 12 juillet

15h45-17h15 : Essais Libres 1
20h15-21h45 : Essais Libres 2 

Samedi 13 juillet

15h30-16h30 : Essais Libres 3

20h10-20h22 : Qualifications Hypercar
20h30-20h40 : Hyperpole Hypercar 

Dimanche 14 juillet

16h30-22h30 : 6 Heures de São Paulo