WEC : Alpine passe devant BMW au championnat après Spa

Alpine Endurance Spa

Théâtre du troisième rendez-vous de la saison, Spa-Francorchamps accueillait ce samedi 11 mai l’ultime répétition générale des concurrents du WEC en vue des 24 Heures du Mans 2024 programmées au mois de juin sur le circuit de la Sarthe.

Ces 6 Heures de Spa-Francorchamps ont été marquées par une longue interruption de course à la suite d’un impressionnant accident de la Cadillac pilotée par Earl Bamber dans la ligne droite de Kemmel à la cinquième heure de course. Les travaux pour réparer les rails endommagés ayant duré plus d’une heure et 30 minutes, la direction de course a alors décidé d’ajouter 1h45 à ces 6 Heures de Spa qui se sont terminées à la nuit tombante.

C’est l’équipe Hertz Jota qui a remporté les 6 Heures de Spa-Francorchamps avec la Porsche 963 après que les Anglais Callum Illott et Will Stevens aient profité d’un arrêt au stand bien chronométré avant un drapeau rouge pour se désynchroniser avec la plupart de leurs rivaux.

Prestation encourageante pour Alpine Endurance Team dans la ferveur de Spa

Du côté de chez Alpine, dès le jeudi l’équipe du constructeur français menait des essais productifs pour affiner ses réglages sur le toboggan des Ardennes. Sur l’ensemble des trois séances, les deux équipages couvraient 183 tours, soit près de 1300 kilomètres. Dans la foulée, l’Alpine A424 franchissait un nouveau jalon en obtenant pour la première fois une place en Hyperpole. Cinquième de la première session qualificative, Charles Milesi se classait finalement huitième après avoir vu ses efforts être écourtés par une casse de pompe de vidange du moteur.

Septième et onzième sur la grille des 6 Heures de Spa-Francorchamps, les A424 n°35 et n°36 étaient confiées à Charles Milesi et Nicolas Lapierre pour le départ. Le premier se faufilait à l’intérieur et gagnait une position à la sortie de la Source, tandis que son équipier enchaînait rapidement deux dépassements pour se hisser au dixième rang.

Prestation encourageante pour Alpine Endurance Team dans la ferveur de Spa

Malgré une crevaison sur la n°36 dans le virage précédant son premier arrêt, sans impact grâce à la très bonne réactivité de l’équipe, les Hypercars de la marque au A fléché restaient fermement en lice pour les points. La première longue neutralisation provoquée par l’accident entre la Porsche n°38 et la BMW n°46 faisait tripler les relais de Charles Milesi et Nicolas Lapierre, avant qu’ils ne soient relayés par Paul-Loup Chatin et Mick Schumacher après plus de trois heures d’action. Le Français et l’Allemand s’appliquaient également à éviter les pièges et contacts croissants au cœur du peloton.

Quelques instants seulement après avoir fait rentrer Mick Schumacher pour ravitailler et le remplacer par Matthieu Vaxiviere, le drapeau rouge était brandi suite à l’accident entre la Cadillac Racing n°2 et la BMW n°31. Le leader de la course ne s’étant pas encore arrêté, l’interruption de course plaçait l’Alpine n°36 à un tour, lui faisant perdre de fait presque 2 minutes sur ses concurrents.

La course redémarrait après un long arrêt de près de deux heures. Dès la relance, l’Alpine A424 n°35, comme la plupart des Hypercars, plongeait dans la voie des stands pour ravitailler et reprendre la piste en septième place.

Prestation encourageante pour Alpine Endurance Team dans la ferveur de Spa

Jules Gounon et Mick Schumacher prenaient le volant pour le sprint final. Le Français confirmait sa très rapide adaptation à l’Hypercar en prenant la neuvième place à la Peugeot n°93. Dans le même temps, Mick Schumacher effectuait une prestation sans faute, permettant à l’Alpine n°36 de franchir la ligne d’arrivée au douzième rang, à moins de trente secondes du top dix.

Grâce à ce résultat, Alpine reprend la quatrième place du championnat du monde d’Endurance des constructeurs Hypercar avec deux points d’avance sur BMW avant le prochain rendez-vous aux 24 Heures du Mans, où les points seront doublés.

« Cette course était conforme à ce que nous espérions à l’approche des 24 Heures du Mans. Nous continuons d’apprendre, mais nous voulions avoir une meilleure vision et une meilleure compréhension de notre voiture et de son exploitation. » a déclaré Philippe Sinault, Team Principal d’Alpine Endurance, ce samedi soir après l’arrivée à Spa.

« L’objectif est atteint avec une belle prestation en essais et en course, avec nos deux Hypercars à l’arrivée et bataillant un peu plus avec la concurrence. »

« La n°36 n’a pas eu de réussite avec le drapeau rouge, mais le bilan est satisfaisant et nos prochains tests nous permettront de retirer de nouveaux enseignements avant d’aborder Le Mans. »

« Cette séance verra Ferdinand [Habsburg] reprendre le volant. Je me dois de saluer tous nos pilotes pour avoir su se reprogrammer et éviter les erreurs après une interruption aussi longue. »

« Enfin, Spa nous a véritablement permis de mesurer la ferveur populaire autour de ce championnat, ce qui donne encore plus de sens au programme Alpine en Endurance et représente un élément extrêmement puissant de motivation. »

En effet, ce troisième rendez-vous de la saison du championnat du monde d’Endurance s’est disputé en présence d’un public record de 88 180 spectateurs sur le tracé belge.

Championnat du monde d’Endurance constructeurs Hypercar
1. Porsche – 83 points
2. Toyota – 60 points
3. Ferrari – 49 points
4. Alpine – 23 points
5. BMW – 21 points